José Muñoz

 

Né à Buenos-Aires en 1942, il manifeste dès son enfance sa passion pour le dessin et en particulier pour la bande dessinée.

À 12 ans, il rentre à l’École Panaméricaine d’Art, ayant comme professeurs Alberto Breccia et Hugo Pratt. Parallèlement, il suit des cours de dessin, de sculpture et de peinture dans l’atelier de Humberto Cerantonio.

Il débute dans la bande dessinée en tant qu’assistant de Francisco Solano López, puis il illustre des histoires écrites par Héctor Oesterheld pour les revues Hora Cero et Frontera. En 1963, il dessine Precinto 56, sur des textes d’Eugenio Zappietro pour la revue Misterix.

En 1972, il quitte l’Argentine pour Londres, avant de s’installer finalement à Milan. En 1974, il fait la connaissance en Espagne de l’écrivain argentin Carlos Sampayo. C’est le début d’une très longue et fructueuse collaboration et d’une complicité amicale qui dure encore aujourd’hui.

De cette collaboration naît, en 1975, la série de Alack Sinner, ce détective privé dont les aventures humaines, baignant dans le jazz, exposent les misères et la noblesse d'un New York si imaginaire qu'il en devient réel. Elle sera publiée d’abord en Italie dans Alterlinus, puis en France dans Charlie Mensuel par Wolinski.

Dès 1978, les deux auteurs rejoignent À suivre, dont ils deviennent des figures emblématiques. Outre plusieurs titres de la série Alack Sinner, on leur doit Sophie (1980), Le Bar à Joe (1981), Tango y Milonga (portfolio de dessins N&B, 1985), Jeux de lumières (1985), Sudor Sudaca (1986), Histoires amicales du bar à Joe (1987), Europe en flammes (1988), Le Poète (1991), Billie Holiday (1993), Le livre (2004), Carlos Gardel (2008/10), Alack (portfolio de dessins et textes, 2011).

En 1994, sur des scénarios de Jérôme Charyn, Muñoz dessine Le Croc du serpent (1995), puis Panna Maria (1996). En 1995, avec Paolo Bertella Farnetti, il réalise La Magolfa – une bd en couleurs sur Milan dans les années ’80 –, et en 2001, avec Daniel Picouly, Retour de flammes.

À partir de 1999, le dessinateur publie une série de recueils composés de textes et de dessins: Orillas de Buenos Aires (1999), Carnet Argentin (2000), Féminin pluriel (2002), Paris Parenthèses 1 et 2 (2004), La Pampa y Buenos Aires (2006).

Il a en outre réalisé plusieurs affiches, des couvertures pour des livres et pour la presse, et il a illustré Pirati de A. Conan Doyle, Les damnés de la Pampa de Manuel Prado, Las fieras cómplices de Horacio Quiroga, L’homme à l’affût de Julio Cortázar, I nove miliardi di nomi di Dio d'Arthur Clarke et L'Étranger de Albert Camus.

Muñoz vit actuellement entre Paris et Milan.

tra Europa e Sudamerica
tra Europa e Sudamerica

Ses livres sont traduits en une douzaine de langues dans le monde entier.

 


EXPO

Argentine: Centro Cultural La Recoleta de Buenos Aires (1993)

Belgique: Tweebronner de Louvain (2007) et Musée d’Art Moderne de Charleroi (2003)

France: Hotel Saint-Simon de Angoulême (1996), École Estienne de Paris (2003) et CNBDI d’Angoulême (2008)

Italie: Castel Sant’Elmo de Napoli (2001), Musée d’Art Moderne Ca’ Pesaro de Venezia (2010), Musée Archéologique de Bologna (2011).

Portugal: Museu da Cidade de Lisboa (1994)


PRIX

1978 Angoulême (Fr) – Meilleure ouvre étrangère

1983 Lucca (It) – Prix Yellow Kid Meilleur dessin

1983 Angoulême (Fr) – Meilleur album

1994 San Diego (USA) – Meilleure œuvre étrangère

2002 Erlangen (Al) – Prix Max und Moritz

2007 Angoulême (Fr) – Grand Prix de la ville d’Angoulême.


GALERIES

Nuages - Milano, Galerie Martel et Bdartist(e) - Paris, Champaka - Bruxelles.